U okviru obilježavanja Dana frankofonije, Francuski Institut u Bosni i Hercegovini organizirao je takmičenje za  svoje učenike.

Zadovoljstvo nam je predstaviti vam priču u fotografijama Jelke Duvnjak, naše učenice iz Banja Luke.

La présence du français à Banja Luka a décoré ma ville.

Le français est rare à entendre ici.
C'est pourquoi il est très précieux dans ma ville.
Mais le petit souffle de la France a rafraîchi ma ville et lui a donné une nouvelle dimension.
Le café Petit René déplace la pensée, le café du matin et le jour en France. René est mon café préféré. C'est pourquoi j'ai choisi les photos de ce café (photographies 1-6).
La boulangerie française “Paris” est la seule du genre dans la ville (photographies 7-17). Ce croissant est le meilleur que j'ai goûté dans les Balkans.
Le bateau typique de Banja Luka “dajak” est appelé Aries (photographie 18). Naviguer sur ce bateau est super.
Le bar à cocktails “Alter Ego” donne également un second esprit à la ville (photographie 19).
Le coin d'achat français est l'un des favoris de Banja Luka (photographie 20).
De jeunes étudiants s'arrêtent au café “Le coq” (photographies 21-22). Ce café porte un nom intéressant, qui indique l'éveil. C'est pourquoi j'ai choisi les photos de ce café.
L'Institut français est un lieu où j'acquiers et développe de nouvelles compétences en français. J'adore ce coin de la ville (photographies 23-24).
Les nuances de cette vitrine, les orchidées et le nom rappellent le style français de l'éducation et de la beauté (photographie 25).
Le bar à vin “Provence” me rappelle les belles régions de Provence et les meilleurs vins français (photographies 26-27).
La boutique parisienne est l'une des plus appréciées des futurs mariés. Elle présente le chic français dans ma ville (photographie 28).
“La Parisienne”, une boutique du centre-ville, amène un petit Paris sur notre place principale, la place “Krajina” (photographie 29).
Atelier de couture, “Rêver” est un petit studio de création qui cultive un style et une féminité uniques (photographies 30-31). C'est un petit micro-monde de la mode et de l'imagination française dans ma ville.