CULTURE | THEATRE | LA FEMME COMME LE CHAMPS DE BATAILLE | SARAJEVO | TUZLA


A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, l’Institut français de Bosnie-Herzégovine en coopération avec la Mission de l’OSCE et en partenariat avec le Théâtre SARTR et le Théâtre national de Tuzla a organisé une représentation de la pièce de théâtre

La Femme comme champ de bataille

Cette pièce, inspirée du drame bosniaque, reste une œuvre de fiction. L’auteur a pourtant consulté une vaste bibliographie concernant les Balkans, et a utilisé quelques vrais témoignages pour la scène de la fouille des charniers et pour décrire « l’image » du pays de Dorra.

Créée en 1999, la pièce de l’auteur roumain Matei Vișniec, percutante à plus d’un titre, fut pour son metteur en scène bordelais le point de départ d’une belle aventure théâtrale, en collaboration avec le Théâtre de Guerre de Sarajevo. Que s’est-il passé depuis 1999, qui exige, aujourd’hui de réentendre ce texte âpre et violent, dialogue sous tension entre deux femmes à vif, l’une, psychologue américaine, l’autre, jeune femme des Balkans, victime d’un viol pendant les conflits

Le texte met en lumière les conséquences dévastatrices d’une guerre qui fait du corps de la femme un espace de conquête et de profanation. Au coeur de l’Europe des Balkans comme dans tous les conflits qui produisent de l’atrocité et du massacre, à chaque fois que le processus de destruction constitue une mise à distance de l’humanité de l’Autre, les femmes sont les premières victimes.

Texte: Matéi Visniec

Scénographie et mise en scene: Jean Luc Olivier

Comagnie le Glob / Jean – Luc Olivier

Avec: Marie Delmres , Clémenitne Couic et Thierry Oudin