Une rencontre entre des institutions culturelles, des associations locales et des habitants de la ville de Gradiška a récemment souligné les opportunités francophones au sein de la ville. Soutenu par l’Institut français de BIH, ce collectif souhaite proposer une offre culturelle francophone plus vaste. 

Ils sont représentants d’institutions (Théâtre de la Ville), représentants d’associations – comme la « Voix des Traiteurs« , restaurateurs ou tout simplement francophiles.  Leur point commun : ils aiment la langue et la culture française, la littérature, le cinéma et souhaitent faire de leur ville un terrain de culture francophone.

Si les soirées littéraires, la promotion de livres et la projection de films (dans le cadre du projet Ciné Caravane) ont attiré un important public à Gradiška, ce collectif entend poursuivre ces événements et en créer des nouveaux.

Le propriétaire du restaurant Carpe Diem, M. Vladan Šurlan – qui a fait des études culinaires en France – voudrait faire de son restaurant un lieu de rencontres culturelles régulier.

Pour le directeur du théâtre de la ville, M. Draško Vidović, la coopération avec l’Institut français est un nouveau défi et une grande opportunité.

Jean-Christophe Thiabaud, directeur de l’Institut français de BIH a d’ailleurs souligné les efforts faits par la ville de Gradiška pour promouvoir la culture française.