Mubera Đonlagić, 11 ans, élève au collège

« Hors de question de venir en France les mains dans les poches ! »

 

Entre le français et moi, c’est une longue histoire d’amour. À l’âge de cinq ans, je suis allée en France et j’y ai découvert son dynamisme culturel. Mon carnet de voyage ne contient pas uniquement des souvenirs de Paris. J’ai sillonné plusieurs villes de France et visité différents types de musées. Depuis ce voyage, je n’ai qu’une idée en tête : apprendre le français pour vivre à Paris et étudier à la Sorbonne. Je me suis donc tournée vers l’Institut français pour réaliser mon rêve.

 

Les Français sont connus pour être très francs, et sur ce point, je pense que je leur ressemble. J’avoue que je ne supporte pas l’hypocrisie et les mensonges. J’essaie de toujours faire preuve d’honnêteté et de persévérance. Ce sont des qualités qui m’encouragent à exprimer mes idées en français et à poursuivre sans relâche mon apprentissage.

 

J’ai le sentiment d’avoir nettement gagné en aisance à l’oral. Je continue malgré tout à me perfectionner grâce aux cours qui mettent l’accent sur la prise de parole. Pour être prêt à étudier en France, on doit pouvoir prendre part aux débats en classes, convaincre, argumenter, défendre son point de vue, parfois même se disputer ! Hors de question, donc, de venir en France les mains dans les poches !

 

Suivre des cours à l’Institut est aussi l’occasion pour moi d’approfondir mes connaissances sur la culture française. Comme beaucoup, j’apprécie énormément la gastronomie française. Alors, pour garder la ligne, je pratique le tennis et le handball. Avis aux amateurs de belles choses, je collectionne également les pierres précieuses.